Souveraineté

10. Parce que la France ne peut pas changer l'Union européenne

Avez-vous remarqué ? Depuis quarante ans, tous les partis politiques français vous promettent de changer l’Europe à chaque élection : plus de social, plus de démocratie, plus de respect des nations, plus d’écologie, etc. Et, depuis quarante ans, ce changement ne s’est jamais produit. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il faut l’unanimité des 28 membres de l’Union européenne pour modifier les traités.

Or chaque pays a ses « lignes rouges » qui lui interdisent d’accepter le moindre compromis sur (en fonction des pays) : la fiscalité des entreprises, les quotas de pêche, les délocalisations, l’immigration, la protection militaire des États-Unis, l’agriculture, les normes sociales, etc.

Le récent échec essuyé par Bruno Le Maire au sujet de la taxe des GAFAM n’est que l’exemple le plus récent de l’impossibilité d’obtenir cette unanimité. C’est aussi l’exemple que la volonté et les intérêts de la France ne sont pas forcément partagés par les autres pays. Ajoutons que pour modifier cette règle de l’unanimité il faut… l’unanimité des pays membres !

Quant à « désobéir aux traités » pour forcer les autres membres à accepter une politique qui nous arrange mais leur déplaît, c’est se comporter en dictateur et courir le risque de nous aliéner des pays qui resteront nos voisins et nos partenaires, avec ou sans Union européenne ! Sans compter qu’une telle attitude nous attirera immanquablement des sanctions financières qui altéreront notre crédit international et nous vaudra d’être mis au ban des nations.

Plutôt que de continuer à piétiner à 28, ou de fomenter des plans irresponsables, libérons-nous et agissons tout de suite ! Reprenons notre indépendance et avançons par nous-mêmes, sans attendre. Il devient en effet urgent de relever les défis considérables de notre époque (mondialisation, migrations de masse, bouleversements écologiques, etc.), en harmonie avec toutes les autres nations du monde.