Industrie

1. Créer des emplois et redonner du pouvoir d'achat

Les délocalisations sont permises par la totale liberté de mouvement des capitaux au sein de l’Union européenne ainsi qu’entre l’UE et les autres pays du monde. En rétablissant le contrôle des mouvements de capitaux, l’État français empêchera les entreprises françaises de licencier en France pour ouvrir des usines à l’étranger uniquement pour le profit. Il pourra empêcher le bradage de nos industries stratégiques à des intérêts étrangers (comme Alstom, Arjowiggins, la Manufacture d’armes de Saint-Étienne).

D'où viennent les délocalisations ? Lire plus
Créer des emplois et redonner du pouvoir d'achat

4. Protéger la santé publique

Grâce au Frexit, nous pourrons établir nous-mêmes nos propres normes en toute indépendance en matière sanitaire, industrielle, agricole, et établir des contrôles stricts aux frontières pour les produits ne respectant pas nos exigences environnementales et sociales. Cette reprise de contrôle est impossible dans le cadre des traités européens.

Aujourd’hui, l’Union européenne a signé dans notre dos le CETA (traité de libre-échange avec le Canada), qui s’applique alors même qu’il n’a pas encore été ratifié, rendant nos propres normes sanitaires impuissantes face à des tribunaux d’arbitrage privés.

Lire plus
Protéger la santé publique

6. Lutter contre l'évasion fiscale

Chaque année, 100 milliards d’euros échappent à l’impôt en France. Pourquoi ? Parce que l’article 63 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne interdit de restreindre la libre circulation des capitaux, au sein de l’Union, et entre l’Union et le reste du monde. Cette interdiction permet aux grandes entreprises de procéder librement aux délocalisations et de placer légalement leur bénéfices dans des pays où la fiscalité est très basse (Irlande, Pays-Bas, Luxembourg), voire dans les paradis fiscaux.

Lire plus
Lutter contre l'évasion fiscale

8. Se libérer des normes européennes

Au fil des ans, les normes européennes se sont accumulées, tuant les petits entrepreneurs, artisans, éleveurs, en les contraignant à des dépenses insoutenables. Il faut savoir en effet que ces normes, édictées par Bruxelles et pensées pour la mondialisation, s’appliquent à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, même à celles qui vendent la totalité de leurs produits ou de leurs services au niveau local ou national. Elles s’appliquent aussi aux territoires d’outre-mer, pour lesquels les normes en question sont autant de freins à l’activité de leurs entreprises.

Lire plus
Se libérer des normes européennes