Retour à la listeListe des candidats de l'Union Populaire Républicaine

Muriel HERMIER

18

Assistante de gestion, 60 ans.

Née en 1959 en Lorraine d’une famille ouvrière et commerçante, j’ai suivi des études secondaires de secrétariat médical, puis les ai interrompues pour suivre mon conjoint coopérant en Algérie.

De retour en France, en région parisienne, j’ai repris une formation à distance en secrétariat–comptabilité tout en étant active dans le milieu associatif (alphabétisation).

À Orange depuis 1986, j’ai continué cette action auprès de centres sociaux et fus présidente active d’une association de parents d’élèves. En parallèle, j’ai consacré 5 ans à l’éducation de mes enfants. Depuis 1992, j’ai repris une activité professionnelle, et suis actuellement assistante de gestion à temps partiel dans l’entreprise familiale.

Engagée politiquement au parti socialiste en 1987 à Orange, je l’ai quitté en 1995 n’étant plus motivée par les orientations de ce parti. Depuis 2000, je m’interroge sur la direction prise en matière politique, économique, constatant une dégradation permanente.

En 2005, j’ai voté Non au référendum de la Constitution européenne. Les événements depuis cette date : crise bancaire, augmentation incompréhensible de la dette, remplacement immédiat d’élus en Grèce et en Italie m’ont conduite à rechercher par Internet et autres médias (radios catholique et locale) à comprendre les événements, ne croyant plus les politiques ni les grands médias, dont les discours contredisaient les faits que je constatais au quotidien. À l’issue de cette recherche, j’ai trouvé l’UPR et adhéré à l’occasion des conférences d’Avignon et de Bourg-lès-Valence en 2013. Depuis 2014, je me suis présentée aux élections européennes, départementales en 2014 en 2015, législatives en 2017 et ai participé à la campagne des présidentielles en 2017.

Aujourd’hui je suis déléguée du Vaucluse. D’abord militante de terrain, j’explique lors de nos tables d’information ou sur les marchés quelles sont les causes de ce qui ne fonctionne pas en France, et pourquoi nous ne pouvons pas changer les traités européens. J’anime des réunions, des cafés citoyens, des permanences, pour motiver les adhérents, les sympathisants, les militants. Tout ceci, avec mon équipe, pour assurer une visibilité de l’UPR dans le Vaucluse. À mon actif également, des actions d’organisation : université de 2014, conférences et réunions.

Je suis aussi sympathisante des Gilets Jaunes depuis le début ce qui n’est pas incohérent avec l’UPR puisque la souveraineté et la justice sociale que les Gilets Jaunes réclament c’est ce que l’UPR veut rétablir depuis 12ans. C’est pour cette raison, persuadée qu’il faut sortir de l’Union européenne, de l’euro, de l’OTAN, que je me présente sur cette liste « Ensemble pour le Frexit ».