Retour à la listeListe des candidats de l'Union Populaire Républicaine

Jean DE ROHAN-CHABOT

17

Enseignant, 55 ans.

Opposant de toujours à ladite construction européenne - j’ai voté contre Maastricht et participé à la campagne du non contre la constitution européenne de 2005 au sein de mon syndicat, le SNES, qui, depuis, a abandonné les positions de lutte dans la logique des altereuropéistes - je désespérais de me battre seul lorsqu’à l’occasion des élections régionales de 2015 : je découvris la profession de foi de Charles-Henri Gallois en Bourgogne et rencontrai l’UPR et les analyses de François Asselineau !

Enfin je n’étais plus seul et la charte du mouvement rejoignait en tous points ce dont j’étais à présent persuadé, échaudé par le sectarisme des organisations d’extrême-gauche qui voulaient (PRCF par exemple) un “ CNR hémiplégique ” selon le bon mot de notre président !

Sollicité par le président j’ai tour à tour accepté l’honneur et la responsabilité de la charge de délégué départemental de la Nièvre puis de délégué régional de Bourgogne, un peu à mon corps défendant car très conscient de mes limites, mais parce que chacun doit prendre sa part du fardeau, si l’on sait ce que l’on veut et si l’on veut ce que l’on sait !

Je suis très marqué par l’effondrement de la qualité de l’enseignement public français suite à des contre-réformes continuelles menées sur l’injonction des rapports de l’OCDE et des livres blanc, vert etc. de l’Union européenne. Effondrement qui serait bien pire encore sans la résistance passive opposée largement par le corps enseignant malmené par les hiérarchies intermédiaires qui collaborent largement à cette entreprise d’abêtissement de la population.

Seules les trois sorties permettront de rebâtir la France, et grâce à l’UPR j’espère voir ce jour avant de disparaître.