Retour à la liste10 raisons pour le Frexit

Se libérer des normes européennes

Au fil des ans, les normes européennes se sont accumulées, tuant les petits entrepreneurs, artisans, éleveurs, en les contraignant à des dépenses insoutenables. Il faut savoir en effet que ces normes, édictées par Bruxelles et pensées pour la mondialisation, s’appliquent à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, même à celles qui vendent la totalité de leurs produits ou de leurs services au niveau local ou national. Elles s’appliquent aussi aux territoires d’outre-mer, pour lesquels les normes en question sont autant de freins à l’activité de leurs entreprises.

Les contraintes que les mises aux normes imposent à la France et à ses entreprises ont un coût faramineux, évalué à 30 milliards par an. Seuls les grands groupes, de taille mondiale et taillés pour l’exportation, profitent de ces normes. Ainsi, c’est la double peine : elles coûtent relativement plus aux petites structures, tandis qu’elles ne favorisent que les plus grandes. L’injustice est criante : un artisan pêcheur n’a pas à subir les mêmes contraintes que les gros chalutiers ; un chauffagiste de province n’a pas à appliquer des normes destinées à lui ouvrir un accès au marché… à l’autre bout de l’Europe !

Nous libérer de l’Union européenne permettra de ne plus être contraints d’appliquer systématiquement ces normes. Nous allégerons ainsi l’existence et le budget de centaines de milliers d’entrepreneurs. Quant aux entreprises françaises de dimensions internationale, nous négocierons pour elles dans un cadre mondial, comme par exemple le système ISO, dont les normes sont reconnues par les pays du monde entier. Elles continueront donc à commercer sans problèmes avec tous les pays du monde.

Grâce au Frexit, nous gagnerons en efficacité en définissant nous-mêmes les normes en vigueur dans notre pays. Parce qu’une économie d’avenir est une économie adaptée aux réalités de son territoire.